movie banner

Enid Blyton : de cinq à sept

Enid Blyton

Enid Mary Blyton, parfois connu sous le nom de Mary Pollock, est une romancière britannique qui compte parmi les plus connues (cinquième auteur le plus traduit dans le monde, pour les amateurs de stats). Œuvrant quasi exclusivement pour la jeunesse, on lui doit entre autre la création du Club des Cinq, des Cinq détectives et de leur chien, du Clan des Septs et de Oui-Oui (qui pour la petite histoire se nomme Nodder dans la langue de Shakespeare et non pas Yes-Yes, si si je vous jure!). Il serait plutôt ardue de revenir sur l'intégralité de l'œuvre de Blyton, tant celle-ci est riche (plus de 700 romans!!), nous allons donc revenir sur deux série majeures de l'auteur, assez antinomiques cependant dans leur traitement, Le Clan des sept et le Club des cinq.

Les aventures du Clan des sept ( Secret Seven pour la VO) ont été principalement publiées de la fin des années 40 jusqu'au milieu des années 60, la France ayant droit quant à elle aux premières publications en 1957, sous la bannière de la célèbre bibliothèque rose. Comme son nom l'indique, Le Clan des Sept nous narre les aventures de sept enfants toujours en quête d'une énigme à résoudre, accompagnés dans leurs aventures de leur fidèle chien Moustique. En se replongeant dans l'une des aventures de ces sept bambins on se retrouve à une époque lointaine et idyllique où les petits nenfants de dix ans ne vous explosaient pas encore à coup de FA-MAS dans Call of Duty. C'était le temps des jeux pas encore vidéos, des ballades en forêts, j'en passe et des meilleures. Cependant, et il faut bien l'admettre, le Clan des Sept n'occupe pas vraiment une place de choix dans la bibliographie d'Enid Blyton, cette place de choix revenant bien souvent au plus célèbre Club des Cinq. Pourquoi donc nos amis du clan font-ils figure d'outsiders ?

Parmi les choses qu'on a souvent reproché aux aventures des Sept, on peut par exemple noter leur cruel manque d'ampleur ! Bien souvent cantonnés dans leur petit patelin de Blainville, il est vrai que le lieu ne se prête pas vraiment à des enquêtes rocambolesques. Pas de bad guy façon Moriarty dans le coin mais plutôt des larcins chez les habitants du coin (Le Violon du clan des sept, La médaille du clan des sept) ou des escrocs à la petite semaine tentant de profiter de la générosité de l'honnête citoyen. Histoire d'en rajouter à l'aspect «boyscout» qui imprègne les aventures, il serait intéressant de voir d'un peu plus près le modus operandi du clan ainsi que ses membres.

Faisant régulièrement apparaître une série de code variant périodiquement dans certains livres (lieu de réunion, port de l'insigne obligatoire lors des réunions du clan, mot de passe...), le Clan nous est présenté comme une sorte de société secrète ou il est fortement recommandé de suivre les règles sous peine d'engueulade de la part du grand manitou (autant vous le dire, elles sont nombreuses). Le manitou en question, Pierre, représente la figure autoritaire par excellence, dirigeant de manière stricte (pour ne pas dire rigide) le clan. Les autres personnages quand à eux ont un caractère bien défini, soulignant parfois l'aspect hiérarchique du clan.

Vous êtes ici : Bibliothèque